Planning de distribution

Calendrier de distribution

Pour s’inscrire et aider aux distributions, cliquer ici

Mémento de distribution

Memento de distribution


Avant la distribution :

  • La distribution a lieu les mardis de 18h45 à 19h45. J’arrive sur place 15 minutes avant (18h30).
  • Je sonne à l’interphone du porche et demande au gardien d’ouvrir le portail (un seul battant suffit).
  • Je mets la planchette devant la cellule (à gauche en rentrant) pour éviter que le portail ne se referme automatiquement.
  • J’installe les tables pour la distribution de part et d’autre du passage (les tables sont sont rangées derrière la porte bleue).
  • Je vais chercher les balances et tout le matériel de distribution (classeur, planche à découper, couteau…) dans le Local des Paniers.
  • Pour accéder au local des Paniers :
  • 1) Je demande la clé à la loge du gardien qui se trouve l’intérieur du bâtiment de la mairie sur la droite (la clé est verte et s’appelle « AMAP » et se trouve à l’emplacement de la salle 101)
  • 2) Je prends l’escalier à droite de notre actuel lieu de stockage des tables.
  • 3) Je monte au premier étage, j’arrive à une porte blanche, c’est ici !
  • Je vérifie que la tare des balances est juste et je les règle au besoin avec la petite molette située en-dessous du plateau.
  • Des panières en plastique servent à préparer à l’avance les quantités pour un panier ou un demi-panier.
  • La liste d’émargement se trouve dans le classeur vert.
  • J’accroche l’affiche A3 de présentation de l’AMAP à la grille de l’entrée qui donne sur la rue pour faire de la publicité pour les passants. Attention à ne pas oublier de la ranger en partant.
emplacement-armoire
Derrière cette porte bleue sont stockées nos tables
Clés de l'AMAP
Espace de stockage des tables
Escalier
Le local des Paniers !

Nathalie arrive…

  • J’aide à décharger les cagettes de légumes et à les amener derrière les tables. Si possible je place les légumes les plus lourds en bout de table.
  • Je place l’ardoise des quantités en évidence et si nécessaire, je reporte les quantités pour chaque légume sur les ardoises.
  • Je prends une photo de l’ardoise avec le détails des légumes et je l’envoie sur le groupe Signal « Les Paniers de la Bièvre ». Si aucun des distributeurs n’est sur Signal, je demande si l’un des amapiens peut bien le faire.

Les Amapiens arrivent

  • Un des distributeurs·trices coche les personnes sur la feuille d’émargement au fur et à mesure de leur arrivée ou (plus simplement) leur demande de signer avant de se servir.
    (Nota : si la feuille d’émargement en est à sa dernière colonne, je signale à Lauriane Ackermann qu’il faut en imprimer une nouvelle pour la semaine prochaine).
  • Les Amapiens pèsent et se servent eux-mêmes, il faut juste vérifier et rappeler de peser au plus juste : si chacun prend 550g au lieu de 500g, les derniers paniers n’auront plus de légumes !
  • Il est souvent nécessaire de couper des légumes (courges par exemple) pour arriver au bon poids : placer la planche et le couteau à proximité de la balance et encourager les Amapiens à s’en servir.

Quand tout le monde est passé ou que l’heure de fin est arrivée…

  • Si je n’ai pas encore eu le temps de le faire, je récupère mon panier !
  • Cinq/dix minutes avant la fin, je peux essayer de prévenir les éventuels amapiens en retard en les appelant (le fichier de contact est rangé dans le classeur vert).
  • S’il reste du surplus, les personnes présentes se le partagent ou l’offrent au centre d’hébergement d’urgence de la mairie (au fond de la cour) ou au gardien.
  • J’aide à ranger les cagettes dans la voiture de Nathalie. Si Nathalie est partie,  je range les cagettes vides dans le local des Paniers que je referme. Je n’oublie pas de rendre la clé au gardien.
  • Je passe un coup de chiffon sur les tables et les remets à leur emplacement d’origine. Il y a un point d’eau dans les toilettes de la mairie, au rez de chaussée, escalier C.
  • Si nécessaire, je passe un coup de balai par terre
  • Je range le matériel dans le placard et referme bien celui-ci.

 

Et voilà, c’est fini !